Mots-clefs

,

En France, la campagne de la primaire de la droite et du centre est à l’image de la vie politicienne actuelle. Tout se passe comme si l’objectif essentiel des candidats était d’esquiver les sujets de fond, la politique au sens noble du terme, l’avenir de la cité.

L’Europe est la grande absente des débats. (…) Or, aucun sujet n’est plus vital que le sauvetage de l’idée européenne, par la recherche d’une voie nouvelle conciliant démocratie nationale et unification politique [et sociale] du continent. Les sujets stratégiques, internationaux ou intérieurs ne paraissent pas concerner les candidats à la primaire : (…)

  • le chaos du Moyen-Orient,
  • le développement de l’Afrique,
  • la faillite d’un système présidentialiste français à l’agonie,
  • l’impuissance de l’État depuis quarante ans face au chômage (…),
  • les enjeux de la maîtrise de l’immigration et de l’intégration,
  • la fracture démocratique [et] crise de confiance envers la politique,
  • la situation des banlieues (…),
  • la crise de l’éducation nationale…
  • Même la menace terroriste, (…) frappé à trois reprises en deux ans et sous l’emprise d’un traumatisme immense, semble étrangement reléguée au second plan.

Dès lors, (…), le débat d’idées se cantonne à l’accessoire, (…) … un sommet dans l’absurdité est atteint quand les ex-ministres de Nicolas Sarkozy l’attaquent violemment sur un bilan qu’ils partagent puisqu’ils appartenaient à son gouvernement. (…).

Pourquoi les candidats se refusent-ils à élever le débat ?

D’une part, ils vivent sur la défensive, craignent le faux pas, la parole incorrecte qui déplaît au monde médiatique et les précipite dans la diabolisation (…). La posture, toujours…

D’autre part, ils sont en complet décalage avec les Français, sous-estimant leur intelligence, leur attente de sérieux et de réflexion digne d’une élection présidentielle.

Tandonnet Maxime, – titre original « La droite française est déjà épuisée » – Le Figaro (extrait et commentaires)


Avis : je ne suis pas, loin de là, un lecteur assidu du Figaro mais lisant beaucoup et dans toutes directions, les propos-réflexions des uns et des autres composant ainsi un avis plus complet sur un sujet. Je dois dire que cet article traduit pour la situation française, l’inobservance des attentes populaires et corrobore l’analyse issue des résultats de l’élection présidentielle US. MC