Mots-clefs

, , ,

Le Conseil national du numérique (CNNum), organe consultatif, a demandé hier de suspendre la constitution d’un mégafichier regroupant les données personnelles des Français (identité, couleur des yeux, domicile, photo, empreintes digitales…) pour les passeports et cartes d’identité.

Ce fichier, baptisé « Titres électroniques sécurisés » (TES), qui a fait l’objet d’un décret publié fin octobre, pourrait à terme « conserver les données biométriques de près de 60 millions de Français dans une base centralisée », met en garde le CNNum.

Cette instance, qui a pour mission de formuler des recommandations sur les questions liées à l’impact du numérique sur la société et sur l’économie, déplore « l’absence de toute concertation préalable à la publication de ce décret ». Et invite le gouvernement à ouvrir « une réflexion interministérielle » sur le sujet.

Selon le CNNum, ce fichier laisse « la porte ouverte à des dérives aussi probables qu’inacceptables » et est « propice aux détournements massifs de finalités ».

Des remarques proches de celles formulées par la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil), qui réclame un débat parlementaire sur la question.

Plusieurs voix, dont celle de la Ligue des droits de l’homme, se sont déjà élevées contre le TES, la semaine dernière.


Laurent Mouloud – Source L’Humanité –