Mots-clefs

, , , , ,

Morandini ou l’affront de trop

“Le mouvement de grève ne se limite pas à la demande de la mise en retrait de l’antenne de Jean-Marc Morandini mais relève d’abord d’un combat idéologique, éthique, moral sur la conception de l’information. Ensuite du travail en toute indépendance des journalistes. Enfin des moyens qui leur sont accordés.”

.@AntoineGenton, le pdt de la SDJ d’#Itele, fait une déclaration #Morandini pic.twitter.com/wnjtVAdbP6

— Thomas Baïetto (@ThomasBaietto) October 19, 2016

Dans ce communiqué, la rédaction constate que les dirigeants d’i-Télé et du groupe Canal+, Serge Nedjar et Maxime Saada ont refusé de fournir un projet éditorial clair pour CNews, reboot d’i-Télé qui doit être lancée lundi prochain. “Ils ont opposé une fin de non recevoir en indiquant qu’ils craignaient des fuites dans la presse et que ce projet n’existait pas.

“Nous demandons l’indépendance de la rédaction vis-à-vis des intérêts des actionnaires comme le stipule la convention signée entre la chaîne et le CSA. (…)

“On a l’impression d’aller vers de la télé-poubelle”

“Les salariés du groupe Canal ne se retrouvent plus dans l’image des chaînes, déclare sur place une technicienne de Canal + venue soutenir ses collègues d’i-Télé. On a l’impression d’aller vers de la télé-poubelle. Si le but des chaînes de Canal + est désormais de faire de l’audience sans aucune déontologie, les salariés ne s’y reconnaîtront plus. C’est pour ça qu’on est là. Les salariés d’i-Télé sont dans un état psychologique très difficile. Les journalistes, mais aussi toute la technique. (…)

“Vincent Bolloré n’aime pas les journalistes, nous confie-t-on, ça parle, ça réfléchit, il faut les payer, c’est chiant. Il veut noyer la chaîne actuelle pour faire de Cnews une sorte de Fox News à la française, c’est-à-dire une chaîne d’info orientée à droite avec des têtes d’affiches telles que Zemmour ou les frères Bogdanoff qui ne sont pas journalistes. (…)

Anne-Charlotte Dancourt, Clémentine Spiler – Les Inrocks – Article en libre lecture sur le site- Source (Extrait)


C’est nouveau


  • Des annonceurs qui zappent l’émission de Jean-Marc Morandini

…  plusieurs annonceurs demandent de ne plus apparaître pendant le « Morandini Live », l’émission de l’animateur controversé, imposée par Vincent Bolloré. La marque de jus de fruit Innocent, Axa et la Banque populaire ne veulent plus figurer dans les créneaux horaires de l’émission.

  • Un déménagement impromptu

Des affaires personnelles de journalistes jetées dans une benne à ordures. La tension monte encore d’un cran parmi les salariés le 22 octobre, en raison d’un déménagement jugé brutal des bureaux d’i-Télé. Cette réorganisation était prévue dans le cadre du rapprochement des rédactions du groupe Bolloré, afin de faire de la place pour les journalistes de Direct Matin.

Les salariés, en colère, vivent ce geste, mené « en pleine grève », « comme une provocation ». La direction évoque, elle, une erreur de la part des déménageurs, intervenus trop tôt. « [Ils] n’avaient pas l’instruction de mettre les affaires de qui que ce soit à la poubelle. »

  • La suspension de l’émission de Jean-Marc Morandini

Lundi (24 oct 2016), dans un bref communiqué, la direction annonce « la suspension », « pour des raisons opérationnelles », de l’émission. « Morandini Live » . Mais la direction assure qu’il « reprendra dès l’arrêt de cette grève ».

« C’est une suspension, pas un retrait, et plutôt par manque de moyens techniques. Rien n’a bougé, la direction reste sourde à nos revendications », commente un responsable syndical. (…)

« Cette annonce ne change rien, c’est même un cocktail Molotov », fustige un journaliste peu avant le début d’une nouvelle AG des salariés, lundi vers 17 heures. D’autres parlent de « situation hallucinante », voire de « coup tordu ». « La grève continue. Nos revendications restent les mêmes », tweetent des grévistes. Mardi sera le neuvième jour de grève consécutif.

France tv info.fr Source (Extrait)