Mots-clefs

Si ces 2 premiers jours ont permis de se changer les idées, sur le plan touristique, culturel et de découvertes de paysages, nous sommes dans l’ensemble assez déçu.

Avant de quitter l’hôtel quelques souvenirs:

Chambre 224 - Andorre Park hotel

Chambre 224 – Andorre Park Hôtel

Le rocher descend dans la piscine de l'hôtel

Le rocher descend dans la piscine de l’hôtel


Trop peu de sites sont remarquables en Andorre

Chapelle Sant Joan de Caselles

SONY DSCAu cœur de la vieille ville de Canillo, La chapelle Sant Joan de Caselles est d’époque baroque (XVIIe-XVIIIe s.), mais on peut encore observer quelques vestiges de l’ancienne construction romane du XIIe s., car les modifications les plus importantes furent concentrées sur le clocher et la nef principale. À l’intérieur de l’église se trouvent un Saint-Christ de style gothique populaire de la fin du XIVe s., réalisé en bois polychrome, et un retable baroque dédié au saint titulaire de la chapelle, évêque de Tolosa (IIIe s.), dont on remarquera la sculpture en bois polychrome et la technique de peinture sur table pour celles et ceux qui auront la chance d’entrée dans l’église !


SONY DSC

L’église romane Santa Coloma est l’un des bijoux de l’art roman andorran.

Son clocher rond est unique à Andorre. L’église Santa Coloma se trouve dans le village du même nom, dans la paroisse d’Andorre-la-Vieille. Sa construction est d’origine pré-romane, du début du Xe s. ou plus tôt, et comprend une nef rectangulaire couverte d’une charpente en bois et une abside carrée. Au XIIe s. fut ajouté le clocher lombard de forme ronde à quatre niveaux. C’est le seul clocher rond de la Principauté et l’un des rares de cette caractéristique dans les Pyrénées. Le bâtiment est décoré de peintures murales romanes du XIIe s. attribuées au maître de Santa Coloma. Ces peintures quittèrent le pays en 1930 et furent récupérées par le gouvernement andorran en 2007. Il reste aujourd’hui à l’intérieur de l’église uniquement l’Agnus Dei flanqué de deux anges, et la décoration géométrique qui encadre l’arc outrepassé. Visible pour celles et ceux qui auront la chance d’entrée dans l’église !


Au sortir de ce piège à touristes, nous retrouvons la France et le côté sauvage des Pyrénées

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSCPhotos droits réservés – Collection personnelle. MC


Sur le retour nous décidons de découvrir l’abbaye de Fontfroide que vous verrez demain …