Étiquettes

, , , , ,

  • Ses ondes augmenteraient le risque de cancers …

FAUX Voilà un bruit qui a la vie dure… Pourtant, rien de cancérogène dans le mode de fonctionnement de ce four : lorsqu’il est en marche, il émet des ondes électromagnétiques qui pénètrent à l’intérieur de l’aliment et agitent en tous sens les molécules d’eau qu’il contient. Cette mise en mouvement produit de la chaleur et cuit ou réchauffe le plat. C’est tout ! « De plus, contrairement à ce que l’on entend, la cuisson au micro-ondes ne fait pas apparaître de composés toxiques dans l’aliment », assure Juliette Pouyat (1). Ce que confirme l’Institut national du cancer : « Aucun lien entre la consommation d’aliments préparés au four à micro-ondes et le risque de cancer n’a été identifié. » Et la Fondation ARC pour la Recherche sur le cancer d’enfoncer le clou : « A ce jour, il n’existe pas de données épidémiologique indiquant Une augmentation du risque des cancers lorsque l’on consomme des aliments cuits au four à micro-ondes ». Nous voilà rassurés !

  • Rester devant le four pendant qu’il fonctionne est dangereux

FAUX Hormis celui de se retrouver hypnotisé en regardant son plat tourner, c’est sans risque ! « Les fours à micro-ondes ne dégagent pas suffisamment d’énergie pour endommager le matériel génétique (ADN) contenu dans les cellules, ils ne peuvent donc pas causer de maladies », explique Juliette Pouyat.

Un membre de votre famille porte un pacemaker et craint que les ondes puissent stopper net le fonctionnement de sa pile cardiaque ? « Là encore, c’est une idée reçue. Il n’y a pas de risque, comme le grécise également l’American Heart Association », rassure notre expert, mais … Toutefois, par principe de précaution, les fabricants recommandent de s’éloigner d’environ deux mètres du four au cas où les joints de fermeture seraient défectueux et où sa porte ne fermerait pas correctement.

  • Il détruit les vitamines et les minéraux

VRAI Les aliments chauffés au micro-ondes perdent une partie de leurs vitamines B et C, et il en va de même en ce qui concerne les acides gras essentiels. Mais cela n’est pas spécifique à ce mode de cuisson : tous en font autant. Ce dernier en éliminerait même moins que d’autres : une étude américaine publiée en 2013 dans la revue Nutrition & Food Science s’est intéressée à la perte en vitamine C du brocoli cuit durant cinq minutes. Elle révèle que la déperdition est de 14,3 % lorsque ce légume est cuit à la vapeur, de 54,6 % lorsqu’il est bouilli et de 28,1 % lorsqu’il est préparé aux micro-ondes. Ce dernier s’en sort donc plutôt bien ! « Deux raisons à cela, explique la spécialiste. Au four à micro-ondes, le temps de cuisson est plus court et celle-ci ne nécessite qu’une faible quantité d’eau, il y a donc moins de fuite des vitamines vers ce liquide. »

  • Il élimine les bactéries présentes dans les aliments

FAUX Cela fait partie de ses mauvais points : parce qu’il ne permet pas une cuisson homogène de l’aliment (il peut y avoir des zones de sur-cuisson et d’autres qui ne sont pas assez cuites), le four à micro-ondes ne détruit pas parfaitement les bactéries. Raison pour laquelle la bactérie Escherichia coli peut être retrouvée dans le poulet et des salmonelles subsisté dans les œufs.

  • Il est déconseillé d’y réchauffer le lait de bébé

VRAI Si les tout-petits peuvent boire leur lait à température ambiante, certains préfèrent qu’il soit légèrement chauffé. Mais il ne faut jamais avoir recours au four à micro-ondes pour cela.

La raison?

Même utilisé quelques secondes, il peut faire sérieusement grimper la température de la boisson et occasionner, lorsque vous la donnerez à votre enfant, un risque de brûlure de sa bouche. C’est d’autant plus traître que le biberon reste extérieurement tiède alors que le contenu est brûlant Voilà pourquoi l’Assurance Maladie recommande d’utiliser soit le bain-marie, soit le chauffe-biberon et de vérifier que le lait n’est pas trop chaud avant de le donner à boire en faisant couler quelques gouttes sur la face interne de votre poignet.

  • Il faut utiliser des matériaux compatibles

VRAI Les bols et autres récipients en plastique sont susceptibles de contenir du bisphénol A (BPA) : il s’agit d’un composant chimique considéré comme un perturbateur endocrinien, donc susceptible d’altérer le fonctionnement du système hormonal. Bien qu’interdit dans les contenants alimentaires depuis le 1janvier 2015, on peut encore en trouver, le temps d’éliminer les stocks de produits ! Or, au cours de la cuisson au micro-ondes, cette substance peut migrer dans l’aliment.

Même problème avec le film plastique étirable : il est lui aussi susceptible de contenir du BPA. Voilà pourquoi l’Institut national du cancer déconseille leur utilisation pour le réchauffage des aliments, notamment pour les enfants, les nourrissons et surtout les femmes enceintes, expliquant que « l’exposition au BPA in utero pourrait favoriser, ultérieurement, des cancers chez les enfants ».

Pour une cuisson sans danger pour la santé, mieux vaut utiliser des récipients en verre (Pyrex) ou en plastique spécifiquement adaptés au micro-ondes. Concernant ces derniers, on les reconnaît facilement car ils portent la mention « microwave safe ». Pour les surgelés, regardez l’emballage : la notice précise s’il faut en transvaser le contenu dans un autre plat ou s’il peut passer tel quel dans le four.

Enfin, pas de souci si vous voulez mettre votre assiette pleine directement au micro-ondes car la céramique et la porcelaine ne craignent rien. A une condition : qu’il n’y ait pas de motifs dorés ou argentés dessus. Aucun risque pour notre santé, mais pour le four, oui : le duo ondes électromagnétiques et métal produit des étincelles ! Un beau feu d’artifice en perspective, dont l’appareil risque de ne pas se remettre.

Pour la même raison, on proscrira les récipients en métal ou le papier aluminium.

  • C’est le mode de cuisson idéal en cas de régime

VRAI A la différence de la poêle, de la casserole ou de la friteuse, nul besoin d’ajouter des matières grasses pour cuire vos plats dans ce four express. Un atout lorsque l’on surveille sa ligne ou que l’on suit un régime anti-cholestérol allégé en graisses.


Auteure de l’article Emma Lavoine – Source Le Dauphiné – Fémina N°745


NOTE : UN DÉSINFECTANT HORS PAIR POUR VOS ÉPONGES

Ce n’est pas une blague, mais une recommandation de l’ANSES(2) de février 2013! Imbibez d’eau votre lavette ou votre éponge non métallique et passez la au micro-ondes pendant deux minutes a la puissance maximale. Pas pour la cuire ni la manger mais pour l’assainir. Seule précaution : avant de récupérer votre accessoire de ménage, enfilez des gants afin de ne pas vous brûler.


Références :

  • Juliette Pouyat Auteurs du Bon Choix pour cuisines; Thierry Souccar.
  • ANSES. Agence nationale de Sécurité sanitaire