Mots-clefs

, , ,

Un peu, beaucoup, marre des diffusions et re-diffusions des jeux olympiques …

… et des programmes laissant la place à des re-re-re-rediffusions estivales permettant de jauger le degré du « foutage » du téléspectateur en films ou émissions. Téléspectateur pourtant contributeur fiscal -bien malgré lui- de ses entreprises médiatiques distributrices de grande médiocrité intellectuelle et culturelle.

J’ai, comme il m’arrive assez souvent, utiliser les services de films disponibles gratuitement d’OCS (Box Orange TV) –à qualité et contenu souvent inégal, je le concède– mais cette fois suis « tombé » sur un film de 2014, hélas assez mal doublé, mais dont le thème m’a interpellé.

Que faire d’un amour cérébral perturbant le moi, les relations cognitives, impulsant un désordre mental.

Certains diront que le scénario est convenu, reste à savoir quelle serait votre position en étant à la place de Nikky, de son encombrant amour défunt et de ses soupirants.

Ce (petit) film posant certaines questions sur les relations humaines, ne m’a pas laissé indifférent, il fait passer une soirée agréable. N’est-ce pas déjà une qualité ?


The Face of Love – Le thème du film …

Nikki est veuve depuis 5 ans. Un jour, elle tombe sur le double parfait de son mari défunt. Envahie par son trouble, elle décide de le séduire.


  • Réalisateur : Arie Posin
  • Avec : Annette Bening (Nikki), Ed Harris (Garret), Robin Williams (Le voisin)
  • Genres Drame, Romance
  • Nationalité Américain

Je vous déconseille de regarder la bande annonce par trop révélatrice, mais si vous y tenez, la voilà en VF.