Mots-clefs

L’euro 2016 fait vibrer les Français, mais il ne les préoccupe pas plus que ça. En tout cas, pas autant que le reste.

Selon le baromètre Odoxa, réalisé pour « le Parisien » – « Aujourd’hui en France », MCI et France Info, les inondations ont été l’événement le plus marquant dans l’actualité le mois dernier pour 63 % des personnes interrogées. Les manifestations contre la loi Travail (47 %) et les débordements en marge des défilés (52 %) ont également fortement marqué les esprits. Devant même la tuerie d’Orlando aux Etats-Unis (44 %) qui a fait 49 victimes. Le démarrage de l’Euro 2016 (16 %) arrive en revanche derrière les violences entre hooligans russes et anglais (34 %) à Marseille.

Principal point de discorde entre les syndicats et le gouvernement, l’article 2 de la loi Travail est rejeté par une majorité de Français. Cette mesure qui prévoit de donner plus de poids aux accords d’entreprise, par rapport aux accords de branche, impliquera que « beaucoup d’entreprises chercheront à négocier à la baisse les droits des salariés », selon 64 % des sondés. Seuls 44 % d’entre eux estiment à l’inverse que cela permettrait de « développer le dialogue social au sein des entreprises ». Mais les Français ne sont également pas totalement naïfs. Ils sont 65 % à estimer que les syndicats s’y opposent pour conserver leur pouvoir.

« C’est sur cet article que le gouvernement devrait tenter de trouver un accord afin d’éviter de dégainer un nouveau 49-3 pour forcer le passage du texte le plus contesté du quinquennat », analyse Céline Bracq, directrice générale d’Odoxa. Surtout, le gouvernement éviterait de se couper définitivement d’une partie de son électorat en vue de 2017.

Après avoir déjà dégainé le 49-3 début mai lors du passage de la loi Travail en première lecture à l’Assemblée, le gouvernement estimait peut-être que l’impact politique serait moindre en cas d’une nouvelle utilisation. Il n’en est rien… 73 % des sondés y sont toujours fermement opposés et jugeraient « choquante » une nouvelle utilisation. Un chiffre en hausse de 2 points par rapport au mois dernier (71 % des Français contre le 49-3 sur la loi Travail en mai).

De même, 58 % des Français aimeraient que les frondeurs fassent radicalement barrage au gouvernement et votent une éventuelle motion de censure déposée par la droite. Dans le détail, on constate que les sympathisants de gauche sont plus hésitants : seuls 53 % seraient favorables à cette rébellion des frondeurs. De l’autre côté de l’échiquier politique, c’est l’inverse. 66 % des sympathisants du Front national sont pour, 62 % pour les sympathisants de droite.

Parmi les événements à venir les plus importants aux yeux des Français, selon le baromètre, sont les conséquences du Brexit (71 %) devant la fin des débats sur la loi Travail (62 %) et le référendum sur l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes (25 %). Seul rayon de soleil dans ce marasme ambiant, la fin de l’Euro 2016 (27 %). Et une victoire française ?Sondage loi travail


Tassel Victor, Le Parisien – Source