Mots-clefs

,

Des projets dispendieux et écologiquement aberrants.

Dans la littérature économique, les transports ferroviaires représentent le cas d’école du bien collectif. Lorsque l’objectif est l’accès du plus grand nombre par une tarification optimale (au coût marginal du voyageur), cette activité ne peut engendrer de profits, en raison de l’importance des coûts fixes liés à l’installation et à l’entretien du réseau. Il appartient alors à la puissance publique de combler les pertes pour que l’entreprise puisse assurer sa mission de service public.

Suite …..


Liêm Hoang-Ngoc, Maître de conférences À l’université de Paris I – Source