L’occupante

A la suite du décès de Rahan (notre 4 pattes dogue allemand de 80 kg), et l’attachement que nous lui portions et réciproquement partagions, nous avions décidé de ne plus avoir d’animaux dans la maison.

Habitant à la campagne, les chats vagabondent à loisir, se reproduisent le plus souvent dans des maisons inhabitées, dans des caves ou resserres abandonnées. Ce qui fit que plusieurs portées envahirent le hameau où nous habitons, envahissement qui nous obligea à réagir devant la quelque dizaine de chatons provenant de diverses portées.

Recueillir l’ensemble de parents et chatons tous plus sauvages les uns que les autres ne se laissant pas approcher, ne fut pas une mince affaire, vérifier pour les adultes s’ils n’avaient pas de colliers, tatouages ou puces d’identifications, les transporter jusqu’à la SPA locale ou un vétérinaire diagnostiqua pour l’ensemble, des maladies transmissibles et dangereuses tant pour les animaux sauvages ou domestiqués que l’homme, obligea à pratiquer l’euthanasie.

Mais… un seul animal adulte très amaigri, visiblement domestiqué vint faire quelques caresses entre les jambes et émettre des miaulements plaintifs, quémandant quelques subsistances, attira les soins de ma femme. Au résultat, ce chat qui se révéla être une femelle, nous fit comprendre qu’elle nous avait adopté et que nous étions chargés dorénavant de complaire à sa subsistance et ses exigences.

Depuis 5 ans maintenant elle a largement prit ses aises et depuis nous a contraint à apprendre le langage chat.

Voici Linette qui comme celles et ceux de sa race est avant tout d’une indépendance folle, octroyant envers ceux qui la nourrisse, lui change sa litière, lui permet de dormir au sec, au chaud, quelques moments de caresses et de temps a autre selon son humeur, daigne quelques ronronnades en guise de remerciements, avant de rejoindre son poste d’observation sur la margelle du vitrage, afin de narguer les congénères passant sous la fenêtre.

Enfin avec elle dans la maison les souris dansent tranquillement, quant aux oiseaux, ils volent trop vite. Rien à faire ce n’est pas une Linette chasseresse, mais pourquoi le ferait-elle puisqu’elle a le tout à la maison sans se forcer.

Linette en poste de surveillance
Linette en poste de surveillance  – Photo MC – Droits réservés
Linette - Qu'est-ce que tu m'veux avec ton jouet a deux centimêtre de moi
Linette – Quoi, mais qu’est-ce que tu m’veux avec ton jouet a deux centimètres de moi, tu veux mon portrait ? Photo MC – Droits réservés
Linette - Amuse toi bien mais franchement tu m'embete, j'fais la tête, na
Linette – Amuse toi bien mais franchement tu m’embêtes, j’fais la tête, na   – Photo MC – Droits réservés, Collection personnelle

5 réflexions sur “L’occupante

  1. Yoshimi-Paris Photographie 09/04/2016 / 16:58

    Bonjour
    Je viens de terminer l’histoire de Linette …
    Comme toi , au cours de sans j’ai appris à « parler chat » si bien que parfois l’un ou l’autre des chats que j’ai eu me regardait, l’air étonné que je parle son langage …
    Attention ; ne lui dis pas que tu l’embêtes … elle pourrait te comprendre 😉

  2. gavroche 09/04/2016 / 18:30

    Elle est toute jolie Linette ! 🙂

    • Libre jugement - Libres propos 09/04/2016 / 18:49

      Et pourquoi ne le serais-je pas, bien qu’a Paris ont nomme mes consœurs un peu péjorativement « Chat de gouttière ». Et puis je me suis bien débrouillée pour me faire adopter après que mes précédents maitres aient pris la poudre d’escampette sans m’en avertir. J’ai été bien heureuse de trouver ceux là en remplacement, ils me laissent tranquille, me nourrissent, soignent et dormir au chaud.

Les commentaires sont fermés.