Étiquettes

, , , ,

Pour avoir un dialogue direct avec les Français, Jean-Luc Mélenchon a lancé une émission sur Internet. Une manière de court-circuiter les médias traditionnels.

La télé de Jean-Luc Mélenchon/Jean-Luc Mélenchon et les médias, c’est une véritable histoire d’amour. Depuis plusieurs années, l’ancien candidat du Front de gauche admoneste régulièrement les journalistes et critique « la ligne médiatique ». « Mon intérêt est d’utiliser chacune de ces situations (ses apparitions dans les médias, NDLR), d’abord pour les montrer du doigt et pour essayer de discréditer la ligne médiatique », expliquait-il en 2009 selon une retranscription du site Bakchich.

Il poursuit : « Parce que chaque fois que j’augmente le nombre de gens qui ne croient pas ce qui est dit dans la presse, je renforce mon camp. Car s’il croit ce qui est écrit dans la presse, je n’existe pas. Donc mon intérêt est de les disqualifier. »

Certes. C’est pourtant au 20 heures de TF1 que Mélenchon a choisi d’annoncer sa candidature à la présidentielle de 2017 mercredi soir. Mais en dehors de ces annonces exceptionnelles, quoi de mieux alors pour contrôler son discours que d’avoir son propre programme sur le web?

L’ancien candidat Front de gauche à la présidentielle de 2012 a lancé la semaine dernière sur Youtube son émission web intitulé Pas vu à la télé. A ce jour, 30.000 personnes ont vu sa première émission. « Jean-Luc Mélenchon a depuis longtemps la volonté de trouver de nouveaux moyens d’expression. Lorsqu’il a été invité de la ‘Tuerka’ (émission de Podemos sur le web en Espagne, NDLR), forcément ça l’a fait réfléchir », expliquait lundi son entourage au Scan.

Comme le rappelait Arrêt sur Images, le leader de Podemos, Pablo Iglesias, est « depuis les années 2000 la star de sa chaîne indépendante critique La Tuerka. Disponible sur Youtube (avec de la publicité) mais aussi hébergée par Publico TV, le streaming du quotidien de gauche publico.es, la chaîne propose quatre émissions hebdomadaires du lundi au jeudi. (…) Avec ses 65.000 abonnés, la chaîne représente ‘un formidable tremplin de diffusion des idées d’un parti en pleine hausse' », selon le politique Enrique Gil Calvo. (…)

De leurs côtés, les réseaux sociaux comme Twitter ou Facebook permettent de s’adresser directement aux citoyens sans devoir composer avec les journalistes et les médias.(…)


Bloch Michaël, Jdd.fr (Extrait) – Source


Note : Quelques remarques au sujet de Jean-Luc Mélenchon et sa déclaration de candidature aux élections présidentielles de 2017. Si Monsieur Mélenchon entend par sa déclaration couper l’herbe sous le pied des formations de gauche afin qu’il ne présente pas de candidats, est une position utopique. Nous pensons plutôt qu’en se déclarant sans avoir ni indiquer un projet, ni consulté toutes les formations de gauche ; il est l’interdit de fête l’étude et la mise en place d’un projet de société cimentant une union large de toutes les gauches. Enfin Monsieur Mélenchon tout en ne cessant de décrier le système de la Ve République offrant un potentat au président élu, se positionne exactement dans la même lignée. MC