Vu d’Espagne. Démission de Taubira : pas de larmes à Matignon

Sous le titre “De gauche mais moins”, La Vanguardia estime dans son édito que la démission de Christiane Taubira de “rendre les armes” renforce indirectement le Premier ministre Manuel Valls et débarrasse Hollande de son aile la plus à gauche.

Taubira demissionneDessin de Sondron, L’Avenir, Namur

“A la différence de l’administration Bush et du Patriot Act instauré après le 11 septembre 2001, la gauche française, si hétérogène, a montré son malaise face au durcissement des lois antiterroristes”, explique ce quotidien de Barcelone. Pour La Vanguardia, les “réflexions ambivalentes” de Taubira dans le tweet qu’elle a posté après sa démission sont celles d’une “icône de la gauche orthodoxe parfois éloignée de la réalité. La réalité, c’est que le djihadisme a déclaré la guerre à la France et que le président Hollande a répondu à coups d’armée, de police et de lois.”

En quelques mois, analyse La Vanguardia, le président français a perdu les éléments les plus à gauche de son gouvernement. “La démission de la ministre de la Justice offre plus de cohésion et moins de pluralité au gouvernement. Pour Hollande et Valls, le défi terroriste imposait d’avoir un pouvoir exécutif resserré et prêt à soutenir sans hésitation la réforme de la Constitution”, écrit le journal. Et de conclure : “C’est la ministre du vélo qui part, celle de la diversité et des hésitations face aux mesures extraordinaires dans un contexte extraordinaire. Il n’y a pas eu de larmes hier à Matignon.”


Sondron – Source