Étiquettes

,

La loi prorogeant l’état d’urgence a été votée au pas de charge et à une écrasante majorité, comme prévu. Les perquisitions administratives, l’un des objectifs de ce texte, vont bon train.

Ordonnées par le préfet, et non plus par un magistrat, elles peuvent être opérées à toute heure et en tout lieu (à l’exception de locaux des parlementaires, avocats et journalistes) à la seule condition qu’il « existe des raisons sérieuses de penser que ce lieu est fréquenté par une personne dont le comportement constitue une menace pour la sécurité et l’ordre publics ».

Suite

Christine Tréguier – Source