Pierre Laurent se retrousse les manches

Dans le panorama de la politique française, les grands hommes, capables d’électriser les foules avec puissance et conviction ne sont aujourd’hui pas légion. Mais une figure est pourtant, très clairement, en train d’émerger.

Son nom ? Pierre Laurent, évidemment. Surfant sur la vague du succès, le membre du Front de gauche triomphait, il y a quelques jours, sur la scène de la Bellevilloise, à Paris, devant une foule de militants en délire venus saluer son investiture tant attendue en Ile-de-France pour les régionales.

Quelques jours plus tôt, il était en Grèce, debout devant la foule des sympathisants de Syriza, venus saluer Tsipras mais pas prêts d’oublier cet homme en provenance de France. En ce grand jour, que portait Pierre Laurent ?

Bouillant d’énergie, il avait tombé la veste et arborait pour tout costume de scène une chemise bleu ciel. Bardée d’autocollants, celle-ci était souillée de sueur aux aisselles, preuve que l’homme ne ménageait aucun de ses efforts.

Mais l’essentiel, ce jour-là, était ailleurs : le héros avait retroussé ses manches. Or, justement, quelle figure de la politique internationale se plaît à rouler ses manches de chemise ? Bingo, Barack Obama himself !

Depuis la triomphale campagne de 2008, celui-ci a repris à son compte une technique de retroussage infaillible enseignée outre-Atlantique à tous les marines (la technique en question consiste à rouler trois fois l’étoffe, de façon à créer un revers d’une hauteur précise de 7,5 cm arrivant précisément au niveau du coude, puis à repasser ledit revers).

Au fil des ans, ses manches retroussées sont ainsi devenues un gimmick stylistique et même le symbole de sa force de travail. Alors, pourquoi Pierre Laurent ne ferait-il pas, lui aussi, de ce parti pris vestimentaire le catalyseur de son discours et la source de grands succès à venir ?

De toute évidence, le secrétaire national du PCF n’est pas loin du compte. (…)

Beaugé Marc , Le Monde – Source


Étonnant, cet article non extrait du journal « L’Humanité », ventant les qualités du secrétaire national du PCF -ce qui est le cas le plus souvent (et au demeurant, à juste titre)- mais bel et bien du journal « Le Monde ». 

En l’occurrence ce quotidien, plus habitué a honoré dans ces colonnes d’autres personnalités politiques œuvrant dans la mouvance des « grands » partis dits « aptes » (selon eux et reste à prouver pour qu’elle classe), à gouverner.

Est-ce le contrepoint aux différents propos plus ou moins contestables et contestés dans ces propres rangs tenus et rapportés dans « Le Monde » par JL Mélenchon -ce tribun tombé en désuétude populaire depuis la consultation présidentielle puis son auto sabotage a Henin Beaumont- que ce journal prend maintenant fait et cause pour Pierre Laurent et le PCF en retour, ou le fait constaté qu’à gauche c’est le seul parti « organisé »  et crédible, loin devant les diverses mouvances auto gérées par des chefaillonnes et chefaillons de deuxième rangs aux  décisions diverses et variés selon la/le candidat-e local-e et du clientélisme régionaliste le plus souvent ? 

Ajout du 13 oct 2015

Ce matin, Pierre Laurent était l’invité de I<Télé sur canal+ avec pour une fois des interrogations de Bruce Toussain non piégeuses … A croire que les médias organiseraient un contre-pouvoir d’audience a Marine et au PS …  A moins que ce denier parti ait décidé « d’aider » (en donnant quelques consignes aux différents médias), pour le 1er tour le PCF a recueillir le maximum de voix à gauche non socialiste, sur le dos des mouvances gauchistes, dont Cambadelis doute de leurs ralliements au 2eme tour. MC