Mots-clefs

, , , , , , , , , ,

Elle est finie, et bien finie, la belle union de l’après-Charlie. Loin des grands discours sur la liberté d’expression, les attentats de début janvier ont donné lieu à un spectaculaire « backlash » (retour de bâton) pour les libertés publiques.

On aurait pu attendre du pouvoir un soutien inconditionnel à ceux qui font vivre la démocratie contre l’obscurantisme. Quelle déception ! Mis à part une loi sur les aides à la presse pour les titres d’information générale, le drame de Charlie – triste ironie – aura été suivi de mesures portant directement atteinte à la liberté d’informer.

Suite ….

Ingrid Merckx, Pauline Graulle – Politis N° 1359 – SOURCE

Article paru dans Politis n° 1359

Couv 1359 Politis