Les pandas roux : en voie d’extinction !

Alors qu’ils sont devenus les stars des parcs animaliers, les pandas roux sont une espèce menacée qui pourrait bien être en voie de disparition à cause du réchauffement climatique et de l’expansion de la démographie humaine.

Ils sont petits, poilus, souples, et surtout, ils sont extrêmement mignons. Les pandas roux, aussi appelés “petits pandas” dans les zoos, n’ont pas grand-chose en commun avec leurs congénères balourds à la fourrure noire et blanche. Originaires de l’Himalaya (leur fourrure dense les protège du froid), les pandas roux font la taille d’un grand chat à l’âge adulte, et se déplacent avec une démarche chaloupée. (…)

Les pandas roux à la mode dans les zoos

Les pandas roux sont en effet une espèce menacée, comme le rappelle un article du New York Times, publié lundi. D’après l’Union nationale pour la conservation de la nature, ils ne seraient plus que 10.000 dans la nature, tous concentrés sur les montagnes entre la Chine et le Népal.

Pour l’instant, il n’y en aurait que 500 dans des zoos à travers le monde, mais déjà la “mode” du panda roux inquiète certains employés. “Il commence à y avoir trop de pandas roux en captivité, on ne veut quand même pas qu’il y en ait plus que dans la nature! Ce serait… assez incohérent“, nous a expliqué Julie, soigneuse à la serre zoologique Biotropica en Normandie. C’est pourquoi dans ce zoo, la femelle panda roux de cette serre a été mise sous contraception, afin d’éviter que les deux petits pandas ne se reproduisent trop vite. Selon la soigneuse, il est impossible de relâcher des pandas roux nés en captivité dans la nature: ils ne seraient pas aptes à la survie.

Le danger du réchauffement climatique

Déjà dans leur habitat naturel, ces petites bêtes commencent à “être menacées par l’expansion des populations humaines“, a explique le docteur Angela Glatston au New York Times, auteure d’un livre sur la biologie des pandas roux. Leurs zones d’habitat sont détruites et ils deviennent plus sensibles aux maladies, comme la maladie de Carré transmise par les chiens, à laquelle ils sont très sensibles.

Une autre raison avancée repose sur le réchauffement climatique. D’après le Dr Elizabeth Freeman, toujours interrogée par le New York Times, les pandas roux vivant dans les régions montagneuses élevées, ils vont, à cause du réchauffement, “monter encore plus haut” à la recherche de fraîcheur. “Ils vont ainsi perdre leur habitat naturel plus rapidement qu’ils n’arriveront à s’habituer au changement climatique“, souligne-t-elle. (…)

Marie Turcan – Extraits – Les Inrocks – SOURCE