Le droit public abdique devant le fric et la géopolitique.

Après avoir privatisé une plage de Vallauris pour ses vacances, 
le roi Arabie saoudite ne veut pas de femmes pour surveiller sa baignade…

Roi Saoudien_JulDessin de Jul

Le roi Salmane est décidément un hôte difficile à satisfaire. Non content de privatiser la plage de Vallauris (Alpes-Maritimes), un émissaire du monarque saoudien aurait exigé, officieusement, qu’une femme CRS soit écartée de son dispositif de sécurité, afin que celle-ci ne soit pas présente lors des heures de baignade du souverain et de sa suite.

La préfecture a très vite démenti l’information.

« Des personnels féminins agissent sur le dispositif depuis le début de la visite du roi sans que cela n’occasionne le moindre problème », assure le communiqué publié mardi soir. Pourtant, la CRS en question, choquée, a bel et bien rapporté l’incident à ses supérieurs. La plainte est remontée jusqu’au ministère de l’Intérieur, dont les responsables ont immédiatement réagi… pour que « tout cela reste en off », comme le rapporte l’hebdomadaire Marianne. Raté.

Finalement, selon Sylvain Martinache, délégué Unsa CRS dans la zone Sud, la policière se verra changée de mission. « Notre collègue est maintenant affectée au parc, c’est-à-dire à la sécurité du parc automobile », déclare-t-il.

Résumons :

un roi saoudien, monarque absolu de l’un des pays les plus obscurantistes du monde, chef du courant islamiste wahhabiste, privatise une plage publique, fait interdire une CRS au sein de la sécurité rapprochée offerte par l’État, au prétexte que celle-ci est une femme, demande (a priori sans l’obtenir devant le tollé médiatique et après que la mairie s’y fut opposée … mais pas le préfet … sur ordre de qui !) l’installation d’un ascenseur pour descendre à la plage (aux frais de qui d’ailleurs) et tout cela, avec la bénédiction du gouvernement…

On veut bien croire qu’avoir du sang bleu dans ses veines et promis d’acheter des dizaines de Rafale le poussent à certains caprices.

On ne peut, tout de même, s’empêcher de se poser une question : si le président français avait été une présidente, aurait-il refusé de lui serrer la main ? L’histoire ne le dit pas.

En tout cas, le gouvernement, lui, nous apprend que certains droits peuvent s’effacer devant un gros chèque.

Sid Benahmed – L’Humanité – Titre original de l’article « Le roi Salmane bannit les femmes CRS » – SOURCE


La même info vue par « Le Parisien Libéré »

Arabie saoudite : le roi est arrivé dans sa villa de Vallauris

Les deux Boeing 747 de la Saudi Arabian Airlines ont atterri à 18h05 et 18h25 à l’aéroport de Nice Côte d’Azur, avec à leur bord le roi Salmane ben Abdelaziz Al Saoud et sa suite, a indiqué à l’AFP cette même source.

Après une cérémonie d’accueil à l’aéroport, en présence notamment de l’ambassadeur d’Arabie Saoudite en France et du préfet des Alpes-Maritimes Adolphe Colrat, le monarque saoudien et sa suite ont pris la direction de Vallauris Golfe-Juan.

Une Mercedes blanche précédée de deux motards de la police nationale et suivie d’une ambulance est entrée dans la villa de Vallauris peu après 19h pendant que la circulation était interrompue pendant quelques minutes sur la route qui longe la demeure royale. D’autres berlines de luxe regroupées en cortèges ont suivi peu après, en présence des forces de l’ordre.

Beaucoup de contraintes…

Par arrêté préfectoral, l’accès au littoral voisin de la villa royale, notamment de la plage publique de la Mirandole, a été interdit au public samedi matin. L’arrêté ne devait initialement entrer en vigueur qu’à l’arrivée du roi, mais des risques d’occupation de la plage par des personnes contestant la fermeture de cet espace public ont précipité la décision des autorités.

Des policiers gardent l’accès à la plage et celui du sentier du littoral qui longe la villa. La navigation en mer est également interdite depuis samedi midi. Ces mesures devraient rester en vigueur le temps du séjour du monarque, une bonne partie du mois d’août. Environ un millier de ses compatriotes ont également pris leurs quartiers d’été dans les palaces de Cannes et d’Antibes.

La venue est considérée comme une aubaine pour le commerce local, mais un désagrément pour les riverains, privés de plage. Une pétition en ligne contre la «privatisation» de la plage publique de la Mirandole, lancée par un élu de l’opposition de Vallauris, Jean-Noël Falcou, avait ainsi recueilli 110.000 signatures samedi en fin de journée.

Sans oublier cette info valant son pesant d’or du « foutage de gueule » MC

A Vallauris, petite commune qui jouxte Cannes, les vacances du roi Saoudien continuent de faire des mécontents. Après une dalle coulée à même le sable il y a quelques jours et un portail  quasi installé sur la plage publique, les riverains ont découvert avec stupeur que la plage de la Mirandole, allait être privatisée temporairement.

Nichée en contre bas de l’imposante villa du roi Salman, la plage sera fermée au public pendant la durée du séjour du roi et de ses 400 convives. Une décision qui provoque beaucoup d’incompréhension.

La maire de la commune, Michelle Salucki est montée au créneau, mardi. Elle a à nouveau interrompu, dans la matinée, les travaux entrepris par l’entourage du roi. «J’entends bien les raisons de sécurité qui sont invoquées. Mais il faut que le droit soit respecté (…) On ne peut pas passer en force», a déclaré l’édile échaudé. Elle a constaté qu’une «qu’une grue déposait sur la plage des matériaux en vue d’aménager un élévateur ou un ascenseur reliant la villa à la plage» et que deux ouvertures avaient été réalisées sur la façade «sans permis modificatif et autorisation de travaux». 

L’autorisation des services de l’état est finalement arrivée un peu plus tard dans l’après-midi. Indignée, Michelle Salucki a envoyé une missive au chef de l’État.

Dans cette lettre elle regrette l’attitude inexplicable de l’administration : «Comment voulez-vous, après, que les plagistes sans droit ni titre de ma commune comprennent que l’État les empêche de travailler ou que, dans les quartiers difficiles dont j’ai la charge, la loi soit respectée ? »

Et vous pauvres vacanciers que pensez-vous de ces privilégiés ?  MC