La crise financière à venir …

Il n’est pas dans les habitudes du Fonds monétaire international (FMI) de publier des alertes sur l’intensification des risques qui pèsent sur la finance mondiale, mais c’est pourtant le sens de son dernier rapport « sur la stabilité financière dans le monde »  (1) …

… où l’on trouve ce résumé : « Les risques qui pèsent sur la stabilité financière s’accentuent et basculent […], les retombées négatives des chocs récents […] touchent des secteurs et des économies qui accusaient déjà certaines vulnérabilités », compte tenu notamment de « la persistance de la prise de risques financiers et […] de la quête du rendement ». Le FMI craint par ailleurs les conséquences du « risque évident de relèvement des taux d’intérêt aux États-Unis ».

Le FMI ne dit rien en revanche du gonflement extravagant de la bulle boursière mondiale actuelle, dont les principaux indices dépassent nettement leurs niveaux de 2007, de New York, où le Dow Jones est à 18 000 points contre un maximum de 14 000 fin 2007, jusqu’à Shanghai, qui retrouve le niveau de cette époque en ayant multiplié son cours par trois en un an, en passant par Londres, à un niveau supérieur de 30 % à ses records de 2007.

Alors qu’ il concentre ses reproches au gouvernement hellénique, le FMI ne dit rien des faillites ou risques de faillites bancaires en Autriche, en Allemagne, en Russie où « un quart des banques sont au bord de l’asphyxie » (les Échos du 1er mars), en Italie où une crise bancaire, semble proche.

Le FMI ne dit rien ou presque de la surabondance de liquidités déversées sans contrepartie par les banques centrales de tous les pays riches sans effet notable sur l’économie. (…)

Selon Robert Shiller, spécialiste des bulles spéculatives, le rapport entre le cours boursier des actions et le bénéfice par action n’a dépassé le niveau de 25 que trois fois depuis 1881 : en 1929, en 1999-2000 et en 2007, événements suivis à chaque fois par un énorme éclatement de la bulle. Ce rapport atteint 27 à la bourse de New York. (…)

Alors quand, où et comment cette très probable grande crise financière va-t-elle démarrer ?


 

Jean Gadrey : Professeur émérite à l’université Lille-I.


 

  1. www.imf.org/external/ns/loe/…

Laisser un commentaire