Contre le terrorisme E. Valls, annonce …

Deux semaines après les attentats qui ont endeuillés la France, le premier ministre, Manuel Valls, vient d’annoncer une série de mesures censées renforcer la lutte contre le terrorisme

Le premier ministre a annoncé ce mercredi matin une série de mesures pour lutter contre le terrorisme un « renforcement des moyens humains et matériels (…) consacrés à la lutte contre le terrorisme ».

Pour sa part, la ministre de la Justice Christiane Taubira a assuré mercredi, en réponse à une mise en garde de la Syndicat de la magistrature, que les mesures antiterroristes étaient « conformes à notre droit et à notre Constitution » et examinées à l’aune « du respect de l’État de droit ».

« Je suis très impliquée dans la lutte engagée par le gouvernement contre le terrorisme. C’est ma responsabilité, en tant que Garde des sceaux (…) de veiller à l’équilibre entre la nécessaire préservation des droits et des libertés et les exigences de l’ordre public », a-t-elle assuré lors d’une conférence de presse à l’issue du Conseil des ministres au côté de Manuel Valls.

Manuel Valls a souhaité  une « réflexion trans-partisane » menée par le Parlement sur la réactivation d’une peine d’indignité nationale et des propositions présentées d’ici six semaines.

Les mesures annoncées par le Premier ministre 

  • 2 680 emplois supplémentaires vont être créés au cours des trois prochaines années dont1100 alloués aux services de renseignement intérieur chargés de lutter contre le terrorisme (500 à la direction générale de la sécurité intérieure, 500 au service central du renseignement territorial et 100 à la direction du renseignement de la préfecture de police de Paris).
  • Une enveloppe de 425 millions d’euros de crédits d’investissement, d’équipement et de fonctionnement seront consacrés à ce plan de renforcement, au cours des 3 prochaines années qui  « seront compensées par des économies (…) sur l’ensemble du champ de la dépense publique, année après année ». Une partie de ces moyens sera consacrée au « renforcement de la protection des policiers (nationaux et municipaux) et des gendarmes : gilets pare-balles et armements plus performants ».
  • Un dispositif de fichier des passagers aériens  (PNR) « sera opérationnel en France en septembre 2015 ». Ce fichier commun des données personnelles des passagers aériens est en discussion au Parlement européen.
  • Un projet de loi sur le renseignement sera présenté « le plus vite possible » en conseil des ministres et transmis au Parlement « début mars ». D’après M. Valls, les services antiterroristes français doivent surveiller actuellement quelque 3.000 personnes.
  • Le ministère de la Justice mettra en œuvre « une détection renforcée du phénomène de radicalisation ».
  • La juridiction antiterroriste parisienne sera renforcée (27 personnes) et de magistrats référents « anti-terrorisme » dans les parquets (16 personnes). Seront aussi renforcés, les parquets et les juridictions interrégionales spécialisées, le renseignement pénitentiaire (66 personnes) pour « mieux appréhender les phénomènes de radicalisation en milieu carcéral ».
  • Une unité de veille et d’information au sein de la protection judiciaire de la jeunesse sera créée ainsi qu’un fichier pour recenser « les personnes prévenues ou condamnées pour des faits de terrorisme, avec obligation pour ces personnes de déclarer à intervalles réguliers leur adresse et leurs déplacements à l’étranger ».
  • La prise en charge et le suivi des individus radicalisés sera accrue. Et, « Sur la base de l’expérimentation menée à Fresnes », création de cinq quartiers au sein d’établissements pénitentiaires, dédiés aux personnes détenues radicalisées. 60 aumôniers musulmans supplémentaires dans les prisons, s’ajoutant au 182 existants. 60 millions d’euros supplémentaires consacrés à « la prévention de la radicalisation dans les 3 prochaines années, au travers du fonds interministériel de prévention de la délinquance ».
  • Un site internet visant à informer le grand public sur les moyens de lutter « contre l’embrigadement jihadiste » sera créé. « La surveillance des communications et de l’Internet des jihadistes sera renforcée ainsi que les moyens dédiés à la surveillance du « cyber-jihadisme » et aux enquêtes relatives aux délits commis sur Internet » avec une  « intensification » du travail avec les opérateurs internet, « y compris dans le cadre européen »

l’Humanité.fr – 21 Janvier, 2015 – Permalien


Réactions de  l’étranger – USA, Allemagne Espagne