Étiquettes

, , ,

Depuis 2010, l’Organisation des Nations unies reconnaît l’accès à l’eau et à l’assainissement comme faisant partie des droits de l’homme.

Parmi ceux-ci, l’accès aux toilettes reste un sujet peu abordé.

Encore considéré par de nombreux États comme un problème privé plutôt que comme une question de santé publique, le manque de toilettes atteint pourtant 2,5 milliards de personnes à travers le monde dans leur santé et leur dignité.

Comme souvent, ce sont les plus jeunes et les femmes qui paient au prix fort ce manque d’infrastructures.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, l’absence d’accès à des toilettes entraîne chaque jour la mort de 2000 enfants de moins de 5 ans des suites de maladies diarrhéiques. Quant aux femmes, un tiers d’entre elles sont confrontées au harcèlement ou aux agressions faute de pouvoir faire leurs besoins à l’abri et en sécurité.

Si ce phénomène touche particulièrement l’Inde et l’Afrique subsaharienne, les pays riches sont loin d’être exempts de critiques : en France, 2 millions de personnes auraient un accès difficile à l’eau.

Le 18 novembre 2014, veille de la Journée mondiale des toilettes, un collectif d’ONG, Coalition Eau, et le Secours islamique France ont lancé une campagne « Parlons toilettes » et une pétition en ligne pour que le gouvernement français augmente de 40 millions d’euros l’aide publique au développement de l’accès à l’eau et à l’assainissement.

 

Pour en savoir plus : www.parlons-toilettes.org.