Exaspération sociale …

SONDAGE EXCLUSIF IFOP.

66 % des Français estiment qu’une explosion sociale est possible. Le débat se noue entre les forces de gauche qui contestent le cap gouvernemental.

Une poudrière prête à sauter à tout instant. Voilà comment les Français voient la société. Deux tiers d’entre eux (66 %), selon un sondage Ifop réalisé pour l’Humanité, pensent qu’une explosion sociale peut survenir dans les prochains mois.

Un indicateur de l’existence de « très fortes tensions dans la société », prévient Jérôme Fourquet, de l’Ifop, qui relève qu’au final, seuls 6 % des Français se disent « certains » que ce scénario ne se réalisera pas. Surtout, ce sondage intervient dans une rentrée qui, pour l’instant, ne peut pas être qualifiée de « rentrée sociale chaude » à la différence de novembre 2013 où la colère des Bonnets rouges contre l’écotaxe relayée dans les médias pouvait expliquer la hauteur des réponses à la même question (76 % d’avis positifs).

Pour Jérôme Fourquet, ce décalage entre une rentrée d’apparence calme et les résultats de l’enquête traduisent une « exaspération » latente devant une situation politique qui apparaît bouchée. « C’est la traduction sociale d’un blocage ou d’une insatisfaction politique », explique le sondeur, puisque c’est chez les électeurs les plus mécontents de l’exécutif que le pronostic d’une explosion sociale est le plus fort : chez les sympathisants du Front de gauche (à 75 %), de l’UMP (à 68 %) et du FN (à 87 %), ceux du PS partageant cette opinion mais dans une moindre mesure (à 52 %). « Quand on additionne une popularité du pouvoir au plus bas, un PS étrillé aux municipales et aux européennes, et une alternative politique qui n’apparaît pas, tous les ingrédients sont réunis » pour susciter « une explosion soudaine que les Français n’imaginent pas forcément sous la forme des défilés syndicaux traditionnels, mais peut-être plus violente, parcellaire et incontrôlée ».

« Le fossé est maintenant béant entre ce à quoi la société aspire et les réponses politiques. Il faut que nous soyons capables de remettre au premier plan l’agenda de la très grande majorité qui se sent marginalisée », estimait, à la Fête de l’Humanité, le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent. L’enjeu pour les forces de gauche qui refusent le cap libéral du gouvernement, est de permettre que cette colère trouve une issue de progrès. « Il faut montrer que la gauche est capable d’agir et qu’on va au- delà de, discussions entre partis politiques », estimait Emmanuelle Cosse, secrétaire nationale d’Europe Écologie-les Verts.

Reste que le dialogue entre les différentes composantes n’en est pas moins nécessaire, selon le député « frondeur » PS Christian Paul qui a appelé « sans retard et sans relâche à (le) renouer sans trop de préalables ». Si Pierre Laurent a jugé ce dialogue « attendu » au risque sinon de voir la gauche « s’enfoncer dans l’amertume, la déception, la division », au Front de gauche le débat se poursuit. « L’alternative majoritaire que nous devons construire doit être indépendante des partis du système libéral, PS compris », a estimé Éric Coquerel (Parti de gauche). « Ce n’est pas tous ensemble ou rien », a tempéré Clémentine Autain (Ensemble) à propos des frondeurs du PS. « Mais on ne peut pas être dépendant du calendrier du PS », poursuit-elle.

Le passage aux actes pourrait toutefois être rapidement dicté par l’actualité entre assouplissement des seuils sociaux, travail du dimanche et budget d’austérité à venir.

Sébastien. Crépel.et Julia. Hamlaoui – Huma quotidien 16 sept 2014.


 

Le risque d’explosion sociale en France au cours des prochains mois

Vous personnellement, pensez-vous que, dans les prochains mois, la France peut connaître une explosion sociale?

Ensemble Rappel Rappel Rappel Rappel
septembre janvier avril avril novembre
2014 1998(1) 2009(2) 2013(3) 2013(4)
(%) (%) (%) (%) (%)
TOTAL oui 66 64 66 70 76
Oui, certainement 20 23 20 19 27
Oui, probablement 46 41 46 51 49
TOTAL non 34 32 33 30 24
Non, probablement pas 28 22 26 26 22
Non, certainement pas 6 10 7 4 2
Ne se prononcent pas 4 1
TOTAL 100 100 100 100 100

 

  1. Sondage Ifop pour l’Evénement du Jeudi réalisé par téléphone le 22 janvier 1998.
  2. Sondage Ifop pour Challenges réalisé par téléphone du 23 au 24 avril 2009. –
  3. Sondage Ifop pour Dimanche Ouest France par téléphone du 23 au 25 avril 2013.
  4. Sondage Ifop pour Dimanche Ouest France réalisé par questionnaire auto-administré en ligne du 22 au 27 novembre 2013.