Médicaments génériques ou pas ?

Alors qu’en mai dernier le patron de l’Assurance maladie annonçait un programme de contrôle du « non substituable » sur les ordonnances des médecins et qu’un très récent rapport de l’Ansm sur l’analyse des ventes de médicaments en 2013 indiquait que les génériques représentent plus de 30% du marché en quantité et 15% en valeur, l’étude qui vient de paraître dans la revue Encéphale sur les raisons de la défiance des patients à l’égard des génériques prend un relief particulier.

Extrait d’un article paru dans « Le Généraliste »

Une équipe de cliniciens de l’hôpital Avicenne (Bobigny) s’est intéressée aux motifs qui poussent les patients à se détourner des génériques. (…)

Si l’immense majorité des sujets interrogés (94%) ont déclaré connaître les génériques, ils ne sont pas aussi nombreux à savoir pourquoi ils sont prescrits et ils le sont encore moins à savoir qui les prescrit. (…)

S’il apparaît « que les patients ont globalement une connaissance avancée des principes de recours aux médicaments génériques », un quart d’entre eux ignore encore à quoi ils sont destinés et 20% à l’initiative de qui ils ont prescrits.(…)


 

Les commentaires ci-dessous de prescripteurs sont de bon sens (sauf peut-être le dernier) dont nous pouvons comprendre pour le medecin, la simplicité de prescription (encore faudra-t-il qu’il connaisse le nom des génériques – ce qui n’est pas actuellement le cas. C’est toutefois une position positive a bien des égards : gagnante vis-à-vis de la SS et de son financement, de l’abandon des primes aux médecins et pharmaciens et pour le patient, n’apportant aucune contestation possible; reste que ceux qui auront alors besoin du médicament princeps (certains patients ne supportant pas le générique) seront pénalisés car bien évidement le surplus tarifaire sera entièrement à leur charge (ou celle d’une assurance complémentaire). MC


 

JOANNA R. Médecin 05.07.2014

Quelle hypocrisie!

Comment oser parler d’économies et « uniquement d’économies » pour notre système santé lorsque ce dernier verse des primes séduisantes aux praticiens qui observent ses consignes en matière de prescriptions de génériques, et que les pharmaciens reçoivent également une « récompense » non négligeable, en fonction de leur vente de génériques !

YVES N. Médecin 05.07.2014

Les marges bénéficiaires sont-elles identiques entre les génériques et les spécialités?

LUC B. Médecin 05.07.2014

Si le Ministère de la santé avait décidé de rembourses les médicaments sur le tarif du générique le moins cher, il n’y aurait plus les polémiques actuelle et toute discussion serait close !

Source : Le generaliste.fr – Permalien