Étiquettes

, ,

(…) Des femmes affirment publiquement dans un « manifeste des 343 fraudeuses » avoir eu recours illégalement à la procréation médicalement assistée (PMA) à l’étranger afin de fonder une famille. Dans ce manifeste, publié par le journal Libération en Une de son édition de vendredi [06 juin 2014], les signataires revendiquent « avoir eu une insémination avec donneur afin de fonder une famille », un procédé seulement autorisé en France pour les couples hétérosexuels infertiles.

La pétition a été lancée la semaine dernière par un couple d’homosexuelles, Marie et Ewenne, adhérentes de l’Association des parents et futurs parents gays et lesbiens (APGL), qui soutient cette initiative. (…) Selon Libération, qui consacre au total cinq pages à ce sujet, les députés écologistes Noël Mamère et Serge Coronado ont signé le texte.

Source: Extrait – Legeneraliste.fr – Permalien


et aussi

343 « fraudeuses » signent un manifeste pour presser le gouvernement

(…) Depuis peu, Marie et Ewenne ne savent plus où donner de la tête. Mails, coups de fil, demandes d’interview : elles essaient de répondre à tout le monde et de se montrer disponibles, même depuis la parution, vendredi 6 juin, de leur manifeste des 343 « fraudeuses » qui fait la Une de Libération. Il regroupe des signatures de près de 400 femmes qui avouent avoir eu recours à une procréation médicalement assistée (PMA) à l’étranger.

L’objectif de ce manifeste (qui fait écho à celui des « 343 salopes » lancé en 1971 en faveur de la dépénalisation de l’avortement) : réclamer l’ouverture de la PMA pour les couples de femmes en France, comme s’y était engagé François Hollande pendant la campagne présidentielle de 2012. Mais aussi que la loi ouvrant l’adoption aux couples de même sexe soit appliquée partout (et de la même manière) en France.

Des adoptions bloquées par certains tribunaux

(…) En effet, alors que la loi qui a ouvert le mariage aux couples de même sexe impliquait également que l’un(e) des marié(e)s pouvait adopter l’enfant de son conjoint(e), le tribunal de Versailles a refusé une adoption, le 1er mai dernier. Le motif : l’enfant d’un couple de femmes avait été conçu par PMA en Belgique, ce que le TGI a considéré comme une « fraude à la loi ». Une décision imitée par d’autres tribunaux, comme à Marseille et à Aix-en-Provence, tandis que d’autres ont autorisé l’adoption sans souci. Un jugement différent en fonction des tribunaux qui a révolté Marie et Ewenne, qui font partie de l’Association des parents et futurs parents gays et lesbiens (APGL). (…)

« Ce n’est pas un débat éthique »

Avec ce manifeste, les deux femmes (plus les 400 signataires et 1000 soutiens), espèrent bien rappeler le gouvernement à ses promesses de campagne, et souligner la manière dont l’ouverture de la PMA pour les couples de femmes a été enterrée ces derniers mois (nous en avions publié en février dernier une chronologie du rétropédalage gouvernemental à ce sujet . (…)

Marie Turcan – Extrait – lesinrocks.com- Permalien


Voir l’article complet dans « Libération du 06 juin 2014 » Permalien