Étiquettes

, , , , , ,

Jusqu’à présent les personnes ayant installé du photovoltaïque étaient obligées – dans le cadre du service public et de la commercialisation de l’énergie – de vendre leur production électrique à EDF. Si demain l’énergie produite par les panneaux installés dans les habitations individuelles alimentaient directement celle-ci, d’une part cela ferait un manque à gagner pour EDF et les revendeurs d’énergie, mais d’autre part, inciteraient de nombreux propriétaires à installer de tels panneaux photovoltaïques ayant pour conséquence un développement du marché, tant à la production qu’à la pose, devenant ainsi producteurs d’emplois à divers niveaux.

Gageons toutefois que les diminutions d’impôts liées auparavant avec ce type d’installation, ne seront pas possible dans cette configuration ce qui n’incitera pas autant que prévisible, les possibles « clients » au regard de cette annonce devant le montant d’une telle installation photovoltaïque

Reste qu’une nouvelle fois les seules personnes qui bénéficieront de tels aménagements seront ceux possédant une habitation individuelle et ayant les moyens d’investir. Dans quelle mesure et avec quelle incitation les revenus les plus modestes pourront y avoir accès. MC

Il n’y a plus de débat en France sur la nécessité de s’engager dans la transition énergétique. 85 % des Français jugent même cette transition urgente, selon un récent sondage réalisé pour la Fondation Nicolas Hulot. Mais de la voix des citoyens à l’action de leurs représentants, il y a parfois un fossé immense.

Le photovoltaïque résidentiel, bien qu’en première ligne de la transition énergétique, a été régulièrement malmené par les pouvoirs publics ces dernières années. Le précédent gouvernement tout d’abord, qui en décidant d’un moratoire brutal en 2010 a détruit 15.000 emplois en un an. La Cour des comptes ensuite, qui a recommandé « l’abandon du soutien au solaire photovoltaïque intégré au bâti et la révision du niveau de soutien public à cette filière ». L’actuel gouvernement enfin qui, à la surprise générale, a décidé d’exclure du CIDD (crédit d’impôt développement durable) l’installation de panneaux photovoltaïques.

Mal-aimé, incompris et parfois maltraité, le photovoltaïque résidentiel pourrait enfin trouver une issue de secours: l’autoconsommation, qui consiste à consommer toute ou partie de l’électricité verte que l’on produit. Les raisons qui font de l’autoconsommation la seule solution durable pour mettre en œuvre dans la transition énergétique sont nombreuses.

D’abord, cela permettrait de sortir enfin de la logique non viable du tarif d’achat. Ce tarif en baisse continuelle depuis 2010 a peu à peu transformé l’équipement photovoltaïque du particulier en produit de luxe. Ce faisant, il a mécaniquement programmé l’agonie du secteur photovoltaïque.

De plus, l’autoconsommation permet de responsabiliser le consommateur, en lui donnant une autonomie de gestion, et en l’incitant à surveiller l’adéquation de sa consommation et de sa production.

Enfin, l’efficacité de cette solution pour dynamiser la transition énergétique est une certitude. En effet, les pays qui se sont engagés sur cette voie ont vu leur transition énergétique s’accélérer sans faire peser cette transformation sur le contribuable. C’est notamment le cas de l’Allemagne, pays dont la puissance totale d’énergie photovoltaïque est dix fois supérieure à la France et où selon une récente estimation, 70 % des installations photovoltaïques sont désormais autosuffisantes.

Il ne faut pas attendre fin 2014 pour mettre en œuvre cette mesure. Les particuliers la réclament, y voyant un bon moyen de faire disparaître leur facture d’électricité ; les collectivités et les institutions publiques la souhaitent : si l’Aquitaine fait office de précurseur en la matière, d’autres régions y souscrivent, comme l’Alsace.

Les entreprises s’y sont préparées : alors que la filière photovoltaïque a vu près de 42 % de ses emplois être détruits en 3 ans selon la Cour des comptes, l’autoconsommation reste sans doute le seul moyen de redynamiser la demande des particuliers en équipements photovoltaïques et de régénérer par là, la filière.

Et si, pour le photovoltaïque le (vrai) changement, c’était maintenant ?

Huffingtonpost.fr- David-Haiun, Permalien vers l’article complet …