Désintérêt du personnage : oui. Censure non.

J’ai eu l’occasion de m’exprimer dans un précédent article sur le personnage. M’Bala M’Bala n’est surtout pas ma tasse de thé et jamais je ne dépenserais un sou pour lui. Pourtant …

Je suis par contre terriblement agacé d’entendre et lire depuis quelques jours, les médias activés certainement (et comme d’habitude) par des intérêts mercantiles d’abord, une surenchère alimentée par le Président en exercice Hollande et attisée en sous-main par Manuel Valls (Ministre de l’intérieur qui a peut-être une bonne place à jouer dans le future gouvernement après les municipales), et quelques Ministres, Najat Vallaud—Belkacem (porte-parole du gouvernement), Aurélie Filippetti, (culture), etc. demandant non pas une censure directe, ce qui aurait représenté un courage certain face à des propos, comportement et attitudes, injuriant certains cultes et peuples, mais élabore une entreprise de démolition, morale, technique, et financière, en organisant l’impossibilité d’exercer son métier, le gagne-pain de monsieur Dieudonné.

On peut d’ailleurs se poser les questions : pourquoi utiliser la « déstabilisation » plutôt que la  censure ?

La réponse est peut être dans un manque d’affirmations probantes au regard du contenu des textes de l’artiste et du reproche qui leurs sont fait ou tout simplement une peur gouvernementale si censure est établie, d’additionner une nouvelle vindicte populaire amenant le gouvernement à faire machine arrière une nouvelle fois.

Je me répète pour qu’il n’y ait aucune méprise, ce comédien-personnage m’indiffère. Il existe point. Il était dans l’ombre alors pourquoi et pour quelle raison l’en sortir ?

Je n’ai aucune envie de le voir « sanctifier » en lui interdisant de se « produire », il se poserait alors en victime de l’acharnement d’un gouvernement voulant rattraper quelques points dans les sondages et faire oublier les mauvais coups qu’il administre au peuple français.

Si Dieudonné est loin de mes pensées, lectures ou sorties, c’est le contraire pour nombres d’humoristes dont j’apprécie la diatribe, le pamphlet bien rédigé, l’humour au deuxième degré, le conseil au vitriol, l’humour noir, le trait ironique salvateur et  rafraichissant les propos tenus par certaines personnalités politiques se croyant porteuse de la connaissance absolue diffusée via une faconde jouée, une posture de premier de la classe.

Je pense à des gens comme Guy Bedos, Didier Porte, Stéphane Guillon, François Morel, Nicolas Bedos, Gaspard Proust, Pierre Desproges, Jean Yann, Coluche etc. qui tous, un jour ou l’autre, ont dans leur satire, tenu des propos à la limite de l’indécence, de la « bonne » morale où portant atteinte à l’intégrité de l’État.

Seront-ils eux aussi, dans les mois à venir, sanctionner, censurer au nom de la concordance des décisions prisent à l’égard de Monsieur M’Balla M’Balla.

A partir de quel moment, doit s’exercer la censure, l’affaire du portrait de Mahomet, la réédition des œuvres de Charles Maurras, les propos et positions d’un Louis Ferdinand Destouches dit Céline, l’écrit d’un certain inconnu Adolf Hitler, les discours de Pétain sous Vichy ; on peut s’attendre à tout lorsque l’on sait que le fameux tableau de Gustave Courbet « la naissance du monde » fut interdit d’exposition, censurer et demander à être brûlé a son époque, est exposée au musée d’Orsay depuis 1995 accessible à tous publics sans aucune restriction .

Je pense à travers tout cela qu’il y a là d’autres problèmes sociétaux bien plus important a traité a commencé par exiger une production télévisuelle de qualité à l’inverse de la pollution médiatique actuelle véritable infection de la pensée, un dirigisme des cerveaux et attitudes, et ensuite – mais cela en découle certainement – promouvoir un accès gratuit à la culture compensant la déficience de connaissances malheureusement généralisées actuellement.

Il ne s’agit nullement de « vouloir péter plus haut qu’on a le cul » simplement l’élévation culturelle permet à chacun de se faire SON opinion sans avoir à suivre aveuglément les propos tenus par tel présentateur (fut-il bon orateur ou bien de sa personne), acteurs en vogue se croyant obligé de distiller donner un avis sur tout a tous moment, un politique s’exprimant hors du sujet.

Voilà pourquoi la stigmatisation d’un épiphénomène qui ne sert qu’à cacher les véritables et alarmants enjeux de société non résolues par les gouvernements qui se sont succédé surtout depuis la dernière décennie ; qu’est le chômage de masse, le pouvoir d’achat et surtout le déséquilibre, que dis-je, le fossé grandissant entre pauvres et riches ; m’amènent à dire arrêtons de parler de Dieudonné, tout simplement ignorons le,  parlons réellement et agissons d’abord pour le bien de la population sans censure!

MC

La naissance du monde Courbet

Laisser un commentaire