La pauvreté continue de s’étendre

Au cours de l’année 2012, le Secours catholique a accompagné 1,43 million de personnes (759 000 adultes et 672 000 enfants) en situation de précarité, voire en situation de grande pauvreté (68 % ont un niveau de vie inférieur à 40 % du niveau de vie médian).

En 2012, les étrangers accueillis représentent 33 %, pour 20 % en 2000.

Mais dans son rapport statistique annuel de 88 pages, publié le 7 novembre, le Secours Catholique alerte : le chômage poursuit sa course vers les sommets, la précarité devenant mode de vie pour un nombre de personnes de plus en plus important.

La pauvreté gagne du terrain en France.

Toutes sources de ressources confondues, le revenu moyen des ménages accueillis par le Secours Catholique a subi une baisse de 1,8 % en un an. Le niveau de vie de ces ménages baisse de 2,5 % dans le même temps. La proportion de ménages rencontrés ne disposant d’aucunes ressources augmente pour atteindre 17 % des ménages.

Cette année l’association a souhaité interroger de nouveau le lien à l’emploi des personnes qu’elle accueille. Le constat est simple : l’emploi salarié, qui devrait pourtant, en premier lieu, procurer un abri contre la précarité, est de moins en moins accessible aux plus fragiles.

Quand ils y accèdent, ce travail est bien souvent synonyme de travail précaire. « Ce ne sont pas les personnes qui sont en cause, à de rares exceptions près, mais bien souvent les choix et politiques de nos gouvernements et des agents économiques au premier rang desquels les banques, qui ont depuis trop longtemps placé le profit avant l’emploi », écrivent les responsables du Secours.

Pour eux, c’est « la place du travail dans nos vies et dans la société qu’il nous faut repenser ».

A consulter :  Le rapport statistique 2012, les infographies et cartes interactives

Source lettre N°577 – Annuaire Sécu

Une société se contentant d’avouer que c’est grâce aux associations caritatives que beaucoup (trop) de personnes peuvent survivre, n’est pas en mesure d’assurer l’égalité de vie et contribue à désolidariser les humains, à les marginaliser. Il faut donc changer la société.  MC

 

Un autre avis en PDF

La pauvreté continue de gagner du terrain en France