Les œuvres de môsieur Hortefeux

Le premier des amis de Sarkozy a un sens de l’humour bien à lui.

« Quand il y en a un ça va, c’est quand il y en a beaucoup qu’il y a des problèmes », disait Brice Hortefeux à propos d’un militant UMP d’origine maghrébine en 2009. Attaqué en justice, il a alors prétendu que sa plaisanterie visait; non pas les Arabes, mais les Auvergnats.

Jamais à court de formule, l’ex-ministre de l’Intérieur, déclarait en 2011, que l’avocat des familles de victimes de l’attentat de Karachi, Me Morice, « devrait être fracassé ». Pour cette affaire-là, il est d’ailleurs jugé en appel aujourd’hui, après avoir été condamné en première instance à 5000 euros d’amende.

Désormais, c’est une blague du cru Hortefeux 2013 qui fait parler d’elle. À propos du rapprochement entre l’UDI et le Modem, Brice a sorti son flingue à haine: « Le mariage d’un aveugle avec un paralytique n’a jamais donné naissance à un coureur de fond. » Un humour gras et bête, traduisant une pauvreté intellectuelle abyssale chez ce fils d’un banquier de Neuilly.

La réponse à la hauteur a été trouvée par Vincent Michel, président de la Fédération des aveugles et handicapés visuels. « Que sait-il, monsieur Hortefeux, des aptitudes des enfants qui naissent de l’union de personnes porteuses de handicaps différents? Ces enfants-là ne sont pas des monstres, et il y a fort à parier que, le plus souvent, ils sont dotés d’une intelligence plus fine et plus sensible que celle du porte-feu de Nicolas Sarkozy. »

Benoit Delrue – Cactus 07 Nov.13

Laisser un commentaire