Dé-diabolisation du FN ; beaucoup de doutes !

Le fond de pensée du FN reste le même, c’est seulement dit autrement, mais toujours présent, la preuve, certains militants ne peuvent s’empêcher de faire des raccourcis des phrases pourtant savamment édulcorées émises par la direction, en voilà l’exemple. MC

Elle préfère voir Christiane Taubira “dans un arbre” plutôt qu’au gouvernement. Cette déclaration d’Anne-Sophie Leclere, candidate FN aux élections municipales à Rethel (dans les Ardennes), a fait scandale jeudi soir, après avoir été montrée dans un reportage d’Envoyé spécial. D’autant que, sur la page Facebook de la jeune femme, on trouve aussi une image associant le visage de la ministre à celui d’un jeune chimpanzé. La candidate a été immédiatement suspendue par le secrétaire général du parti, Steeve Briois.

Ce dérapage raciste vient s’ajouter à celui de François Chatelain – qui devait être investi par le Front national à Neuville-en-Ferrain en septembre dernier et qui avait publié sur sa page Facebook, un drapeau israélien en train de brûler, faisant ressurgir le spectre d’un FN qui n’aurait pas changé. Le président de la Ligue contre le racisme et l’antisémitisme (Licra), Alain Jakubowicz, a d’ailleurs déclaré : “On voit le vrai visage du Front national. Elle [Anne-Sophie Leclere] a beau être suspendue, elle représente le fond de la pensée de ce parti politique”.

La purge des radicaux

Marine Le Pen n’a-t-elle pas purgé le parti de ses éléments radicaux ? Dès sa prise de fonction en tant que présidente du FN, en janvier 2011, elle a tenu à sortir le parti de l’ambiguïté au sujet de la Seconde Guerre mondiale et de l’antisémitisme – ce que son père n’a jamais fait – en déclarant au Point que “la Shoah était le summum de la barbarie”.

La mise en pratique de la dé-diabolisation est passée par une mise à l’écart des militants radicaux, les plus structurés idéologiquement. Au mois d’avril 2011, dix-sept adhérents frontistes sont passés devant la commission de discipline du parti, une structure interne chargée de statuer sur les sanctions. Parmi eux, de nombreux militants de l’Œuvre française, un groupuscule pétainiste auquel appartenaient Alexandre Gabriac et Yvan Benedetti.

Aujourd’hui, des théoriciens radicaux continuent à graviter au sein FN. On peut citer Laurent Latruwe alias “Roland Machefer”, ancien cadre dirigeant de L’Œuvre française et par ailleurs auteur d’une “épopée” des Waffen-SS albanais, continue de s’occuper de Nations presse infos, le site diffusant l’actualité du mouvement. Il y a aussi Frédéric Chatillon, défenseur de la Syrie d’Assad et proche de Dieudonné, qui s’occupe de la trésorerie du parti.

Mais ils sont beaucoup moins nombreux que par le passé. Aujourd’hui, une grande partie de l’extrême droite radicale évolue en périphérie du Front national et non en son sein. Les petites formations d’extrême droite telles que le Parti de la France de Carl Lang ou le Bloc identitaire de Fabrice Robert agrègent les militants les plus radicaux.

“Il n’y a quasiment plus aucun radicaux parmi les cadres du mouvement mais nous ne sommes jamais à l’abri d’un dérapage d’un militant de base, reconnaît ainsi un cadre du parti. La différence avec le passé, c’est qu’aujourd’hui, ils sont immédiatement sanctionnés.”

L’éternelle diabolisation ?

En septembre dernier, à la suite du dérapage de François Chatelain, Steeve Briois avait envoyé un ferme “rappel à l’ordre” à tous les secrétaires départementaux du parti pour leur demander de vérifier le contenu des pages Facebook, blogs ou tweets des candidats du Front national.

Mais de par sa posture anti système et son programme de réduction drastique de l’immigration, le FN reste le refuge d’un électorat et d’une base militante qui voit dans l’immigré, un bouc-émissaire aux difficultés économiques qu’il rencontre. Même si Marine Le Pen l’a renommée en “priorité nationale”, c’est bien la “préférence nationale” qui reste la pierre angulaire de son projet. Par conséquent, le FN n’est jamais à l’abri d’un dérapage de sa base militante.

Historiquement, le FN a d’ailleurs toujours tenté de se dédiaboliser. Sa création en 1972 peut être interprétée comme une première tentative de dé-diabolisation de son image fasciste. Rebelote dans les années 80 avant que Jean-Marie Le Pen ne prononce sa phrase malheureuse sur “le détail”. En 1998 enfin, le désir d’alliance et de rénovation de l’image entreprise par Bruno Mégret se heurte au caractère velléitaire de son chef et aboutit à une scission dont le parti commence tout juste à se remettre…

Auteur, David Doucet – Les Inrocks – Titre original : « Anne-Sophie Leclere les ambiguïtés-dé-diabolisation du FN ».  Permalien

Lire aussi CLIC

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Je ne peux m’empêcher de « poster » ce texte chanté par Serge Réggiani « Les Loups ». Un parallèle pas aussi évident à première vue quoique. MC
Les hommes avaient perdu le goût
De vivre, et se foutaient de tout
Leurs mères, leurs frangins, leurs nanas
Pour eux c´était qu´du cinéma
Le ciel redevenait sauvage,
Le béton bouffait l´paysage… alors

Les loups, ououh! ououououh!
Les loups étaient loin de Paris
En Croatie, en Germanie
Les loups étaient loin de Paris
J´aimais ton rire, charmante Elvire
Les loups étaient loin de Paris.

Mais ça fait cinquante lieues
Dans une nuit à queue leu leu
Dès que ça flaire une ripaille
De morts sur un champ de bataille
Dès que la peur hante les rues
Les loups s´en viennent la nuit venue… alors

Les loups, ououh! ououououh!
Les loups ont regardé vers Paris
De Croatie, de Germanie
Les loups ont regardé vers Paris
Tu peux sourire, charmante Elvire
Les loups regardent vers Paris.

Et v´là qu´il fit un rude hiver
Cent congestions en fait divers
Volets clos, on claquait des dents
Même dans les beaux arrondissements
Et personne n´osait plus le soir
Affronter la neige des boulevards… alors

Des loups ououh! ououououh!
Des loups sont entrés dans Paris
L´un par Issy, l´autre par Ivry
Deux loups sont entrés dans Paris
Ah tu peux rire, charmante Elvire
Deux loups sont entrés dans Paris.

Le premier n´avait plus qu´un œil
C´était un vieux mâle de Krivoï
Il installa ses dix femelles
Dans le maigre square de Grenelle
Et nourrit ses deux cents petits
Avec les enfants de Passy… alors

Cent loups, ououh! ououououh!
Cent loups sont entrés dans Paris
Soit par Issy, soit par Ivry
Cent loups sont entrés dans Paris
Cessez de rire, charmante Elvire
Cent loups sont entrés dans Paris.

Le deuxième n´avait que trois pattes
C´était un loup gris des Carpates
Qu´on appelait Carêm´-Prenant
Il fit faire gras à ses enfants
Et leur offrit six ministères
Et tous les gardiens des fourrières… alors

Les loups ououh! ououououh!
Les loups ont envahi Paris
Soit par Issy, soit par Ivry
Les loups ont envahi Paris
Cessez de rire, charmante Elvire
Les loups ont envahi Paris.

Attirés par l´odeur du sang
Il en vint des mille et des cents
Faire carouss´, liesse et bombance
Dans ce foutu pays de France
Jusqu´à c´que les hommes aient retrouvé
L´amour et la fraternité…. alors

Les loups ououh! ououououh!
Les loups sont sortis de Paris
Soit par Issy, soit par Ivry
Les loups sont sortis de Paris
Tu peux sourire, charmante Elvire
Les loups sont sortis de Paris
J´aime ton rire, charmante Elvire
Les loups sont sortis de Paris…