Indignez-vous disait-il !

Je vais manquer fortement d’éducation ou simplement d’un manque évident de modestie envers ce cultisme homme-résistant-philosophe adulé et consacré par une frange de la population d’une part et envers une personne âgée à laquelle je dois le respect, d’autre part.

Je reprends pour en être plein accord avec la partie extraite d’analyse faite autour de l’opuscule « Indignez-vous » trouvé dans « Courrier International » du 27 février 2013.

Il est écrit  au sujet du livre de Stéphane Hessel : « Le livre en lui-même ne l’est pas (Indignez-vous). Il est assez mal écrit, répétitif, peu original, simpliste et trop court. Son message – l’indifférence empêche d’agir ; révoltez-vous, pacifiquement, pour ce en quoi vous croyez – est tout à fait admirable. Mais en tant que manifeste pour une foi renouvelée en la social-démocratie, dans un monde où démocratie et politique perdent influence et respect – au profit du fondamentalisme de marché, de la puissance de la Chine, du village mondial d’Internet –, le pamphlet est très médiocre. ». Voilà pour le livret.

Le parcours de l’homme est certes exemplaire pour sa partie participation à la résistance,  défenseur des droits de l’homme et ne saurait juger de la partie diplomate, mais je reste à déplorer que depuis cette époque, son allégeance à la sociale démocratie est devenue sa logique de pensée, son enseignement. Ce qui l’a certainement amené dénoncer l’individualisme régnant dans ce « monde moderne » ou le chacun pour soi est érigé en façon de vivre et d’exister vis-à-vis et aux dépends des autres à travers son livret, mais force est de constater que cette dénonciation ne s’accompagne d’aucune solution. Autrement dit indignez-vous je vous le dit mais trouvez la solution … parce que je ne l’ai pas dans cette société sociale-démocrate d’une part et que d’autre part j’ai peur de prôner une révolution sociétale ou le sociale serait maitre et accoucherait d’une véritable équité démocratique.

Alors qu’en à s’indigner, honorable Monsieur  Stéphane Hessel, permettez que je le sois, si par la volonté d’élus en mal de reconnaissance dans les sondages, vous étiez « porté » à la postérité en entrant au Panthéon. Il me semble que déjà qu’une reconnaissance nationale aux Invalides est plus que suffisant et peut-être lui-même aurait-il refusé un tel honneur, car au fond qu’a-t-il fait de plus ou moins que nombreux autres ?

C’est mon avis et je n’oblige personne à le partager.

Un indigné de tant d’honneurs : MC

Laisser un commentaire