Lendemain festif; la réalité est toujours là !

D’après un article de « Libération » (Extrait)

La crise oblige-t-elle à mettre de côté les réformes de société pour se concentrer sur l’urgence sociale ?

L’urgence sociale permet-elle de mener dans le même temps des réformes sociétales majeures ? A gauche, le débat n’est pas nouveau. Mais il se fait d’autant plus jour quand celle-ci se retrouve au pouvoir dans un contexte de croissance quasi nulle. Après un peu plus de six mois de gauche au gouvernement, le juste équilibre entre le social et le sociétal nourrit les argumentaires de l’opposition et divise de plus en plus au sein du PS.

De la gauche du parti, emmenée par Emmanuel Maurel, à la Gauche populaire, un collectif d’élus animé par les députés Laurent Baumel et Philippe Doucet avec le conseiller régional François Kalfon, de plus en plus de voix s’élèvent pour juger que face à la crise, ses wagons de plans sociaux et ses fins de mois toujours plus difficiles pour des millions de Français, il n’est pas pertinent que le mariage pour tous ou le droit de vote des étrangers – mais aussi dans une moindre mesure le non cumul des mandats ou même la loi sur la fin de vie –, fassent partie des sujets dont le gouvernement et surtout la majorité parlent le plus. (…)

Ayrault : «Il ne faut pas opposer social et sociétal»

Les mêmes soupçonnent Harlem Désir d’enfourcher ces combats pour s’affirmer au poste de premier secrétaire avec des sujets qui rassemblent globalement la gauche. Lui qui n’est pas consulté sur grand-chose et doit soutenir à peu près tout, du «sauvetage» de Florange, à la timide réforme bancaire, en passant par le pacte de compétitivité et ses 20 milliards d’euros de crédit d’impôt aux entreprises sans contreparties..

Lors d’un récent déplacement au Maroc mi-décembre, Jean-Marc Ayrault, tout en revendiquant mener la politique «la plus à gauche d’Europe» – ce qui est plus aisé quand l’Allemagne, l’Angleterre, l’Espagne ou l’Italie sont dirigés par des conservateurs –, a affirmé qu’«il faut tout mener de front». Assurant précisément qu’«il ne faut pas opposer social et sociétal, la compétitivité des entreprises à la solidarité». (…]

Montebourg : «Vous ne pouvez pas construire une politique à partir des réformes de société»

Au gouvernement aussi, certains s’interrogent tout haut. De Manuel Valls sur le droit de vote des étrangers, à Arnaud Montebourg mi-novembre dans le Journal du Dimanche, avant même la séquence Florange: «Les réformes sociétales, il faut les faire, ce sont des engagements, mais elles ne feront pas un mouvement pour reprendre notre souveraineté». Et le ministre du Redressement productif de mettre en garde: «Vous ne pouvez pas construire une politique à partir des réformes de société.» Un discours similaire à celui des élus de la Gauche populaire. (…)

«Le progrès ne doit pas se mesurer qu’en euro»

Comme tous les écologistes et beaucoup de socialistes, l’eurodéputé Yannick Jadot s’agace de cette demande de marginalisation des sujets sociétaux. «Mitterrand a-t-il choisi entre l’abolition de la peine de mort et la retraite à 60 ans, Jospin entre le Pacs et les 35 heures ?, interroge-t-il. (…)

Dans un appel adressé lundi à François Hollande, une douzaine de députés autour de Doucet, Baumel et Kalfon l’ont enjoint à changer de cap. Pour éviter le décrochage social et électoral des millions d’ouvriers et d’employés qui ont permis son élection. Une demande à laquelle Le Roux, à sa sortie de l’Elysée, a opposé une fin de non-recevoir.

Sur le projet de mariage pour tous le groupe PS est même allé plus loin que le gouvernement en déposant un amendement donnant accès aux couples de même sexe à l’assistance médicale à la procréation (AMP ou PMA). 27 députés socialistes s’en sont immédiatement désolidarisés.

Alors que la conférence sociale entre partenaires sociaux  devrait déboucher début 2013, les premières réformes institutionnelles et le projet de loi introduisant le mariage pour tous sont attendus à l’Assemblée au premier trimestre. Sil semble acquis que le Parlement aura aussi à se prononcer sur un projet d’encadrement strict du cumul des mandats, l’exécutif va tenter de continuer à cumuler le social et le sociétal. En croisant les doigts pour voir la croissance revenir et la courbe du chômage s’inverser. Ce qui mettrait un point final à bien des débats au sein de la majorité.

Jonathan Bouchet-Petersen – Libération Permalien : http://www.liberation.fr/politiques/2012/12/24/social-ou-societal-la-gauche-doit-elle-choisir_869120

A lire aussi

  • Ni social, ni «sociétal», ni de gauche : socialiste    Sur fond de règle d’or et d’évasion fiscale, de pacte de compétitivité et d’augmentation (brute) du Smic de trois centimes/heure, de mise en place d’une MAP austère visant à remplacer une cynique RGPP, une quinzaine d’élus socialistes adressait donc lundi dernier à François Hollande une lettre entrouverte.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Ma conclusion : connaitre tous les écrits, toutes les positions, pour se faire une idée précise. MC

Laisser un commentaire